Pourquoi ne sommes nous pas égaux devant les antidépresseurs ?

Tout le monde le connait, les antidépresseurs ne sont pas les mêmes et ne présentent pas les mêmes effets pour chaque individu. Normalement, si vous en prenez, il vous faut au moins, 2 semaines pour voir les effets sur votre corps, sur votre santé psychique. Malgré cela, il faut comprendre que cela peut varier selon le cas de chaque individu. Certains sont beaucoup plus sensibles à ces médicaments et d’autres sont résistants. Le mieux est que vous demandiez l’avis de votre médecin avant d’en consommer.

Quelle peut être la réaction du cerveau au Prozac ?

Les études des spécialistes ont révélé que le Prozac, qui est l’élément présent dans chaque médicament antidépresseur n’a pas les mêmes effets chez chaque patient. C’est en 2002 que le médecin spécialiste le plus connu dans le domaine, Helen Mayberg, a pu analyser la réaction du cerveau au Prozac. Selon les analyses, le rôle principal de cette substance est de modifier le comportement d’une personne grâce à la transmission de certaines cellules dans le cerveau. Elle est présente dans chaque type d’antidépresseur, et elle peut être efficace à tous les êtres humains, seulement, la durée des effets n’est pas la même.

Qu’est-ce qui se passe lorsque le cerveau résiste ?

Il existe des personnes qui résistent beaucoup à l’utilisation des antidépresseurs. En général, la réaction du cerveau au Prozac apparaît quelques semaines après la prise des médicaments. Cela modifie en réalité, plusieurs circuits neuronaux sur le cerveau de chaque être humain. Le souci, c’est que chez les patients qui  ont de la résistance, les effets peuvent attendre quelques mois. Sur ce cas, il est préférable de changer de traitement. Les médecins affirment que les antidépresseurs ne peuvent pas avoir des effets positifs sur la santé s’ils ne sont pas pris correctement.

Quels sont les types d’antidépresseurs à privilégier ?

Il faut noter que les antidépresseurs les plus utilisés sont différents les uns les autres. Il y a une différence d’efficacité entre chacun de ces médicaments. L’ISRS est comme exemple, l’un que l’on utilise pour les personnes plus sensibles. Certains peuvent aussi opter pour l’IRSN. Lors d’un cas beaucoup plus grave, il est préférable d’opter pour les antidépresseurs tricycliques. Pour les cas qui ont déjà des effets indésirables et qui poussent une personne à avoir des comportements suicidaires, le mieux est de prendre l’IMAO. Quel que soit votre cas, vous ne pourrez pas en prendre dans avoir consulté un médecin expérimenté et spécialisé.

Quels sont les différents types d’antidépresseurs ?
Qu’est ce qu’un antidépresseur ?